Questions générales sur la plateforme et nos études

 

La plateforme digitale Specchio-Hub a été mise en place pour permettre aux personnes participant à nos études de remplir des questionnaires en ligne, de bénéficier d’un espace personnalisé dans lequel elles retrouvent facilement leurs questionnaires et les résultats de leurs tests biologiques, si elles en ont effectué. La plateforme est également conçue pour les informer des avancées de nos études,  les résultats obtenus ainsi que de faciliter un accès direct et privilégié avec nos équipes scientifiques.

Specchio signifie «miroir» en italien. Le terme «miroir» fait référence au fait que les personnes volontaires, en participant individuellement, contribuent au mieux-être collectif de la population genevoise. Elles sont en quelque sorte le reflet de la santé du canton. L’étude bénéficie en retour non seulement aux chercheurs et chercheuses, aux décideuses et décideurs en santé publique mais aussi aux personnes participantes elles-mêmes. En effet, les données collectées permettront d’obtenir des indicateurs fiables et actualisés pour mieux comprendre les besoins de santé de la population genevoise dans son ensemble. Ces indicateurs pourront aider le canton à la mise en place de politiques favorables à la bonne santé de toutes et tous. Elles permettront aussi de mieux mettre en évidence les disparités sociales, économiques et géographiques pouvant avoir une influence sur la santé au sein de la population du canton.

L’épidémiologie est la discipline scientifique qui étudie au sein de populations humaines la fréquence et la répartition des maladies dans le temps et l’espace, ainsi que leurs causes. Par exemple, historiquement, l’épidémiologie a permis de mettre évidence le rôle cancérigène de la consommation de tabac ou de l’exposition professionnelle à l’amiante ont pu être mises en évidence. L’épidémiologie consiste à mesurer l’incidence (nombre de nouveaux cas) et la prévalence (nombre total de cas) d’une maladie spécifique dans une population donnée à un instant spécifique ou au cours d’une période déterminée. L’épidémiologie, permet de comprendre les causes de maladies en identifiant des facteurs de risque spécifiques.  Dans une population, les maladies et leurs facteurs de risque sont répartis différemment selon le groupe d'âge, la classe sociale ou d'autres caractéristiques sociodémographiques ou cliniques. Cette répartition évolue dans le temps et l’espace. Il est donc pertinent de disposer de chiffres d'incidence et de prévalence actualisés et d’indicateurs différenciés selon les groupes de populations afin d’évaluer les besoins en matière de promotion et de prévention de la santé. L’épidémiologie est la science fondamentale sur laquelle repose la santé publique

Les personnes participant à nos études sont la plupart du temps sélectionnées à partir de sélections aléatoires au sein du registre de population résidant dans le canton de Genève. Ce processus permet de sélectionner une population d’étude représentative de la population genevoise, en termes d’âge et de sexe. Selon les besoins de nos études, d’autres personnes pourront être invitées à participer.

Nos études s’intéressent à un grand nombre de questions de santé. Grâce à l’analyse des données collectées, nos recherches permettront de mieux comprendre les mécanismes et l’évolution de l’état de santé en relation avec le mode de vie, l’alimentation, l’environnement personnel et professionnel, ou encore en lien avec les expositions environnementales (bruit, pollution, etc).

Il est tout à fait possible de participer à plusieurs études simultanément.

Le circuit des données collectées via la plateforme Specchio-Hub a été autorisé par la Commission cantonale d’éthique de la recherche (CCER), sous le numéro 2020-00881. Une note d’information individuelle et un formulaire de consentement vous ont été remis lors de votre première participation à l’une de nos études ou bien transmis directement en ligne (e-consent). L'ensemble des informations que vous accepterez de transmettre via la plateforme est géré de façon totalement confidentielle et dans un but de recherche uniquement. Ces informations ne sont en aucun cas stockées sur internet, mais hébergées dans un serveur sécurisé, localisé dans le canton de Genève. L’accès à ce serveur est protégé selon les dernières normes suisses et européennes relatives à la protection des données. Ceci est aussi valable pour la restitution de vos résultats biologiques, le cas échéant : le fichier PDF que vous trouvez dans votre espace personnel est généré lorsque vous cliquez sur le lien, et n’est jamais hébergé en ligne.

Vos données et celles de votre ou vos enfants participant à l’une de nos études sont codées (c’est à dire sans mention des noms et prénoms ou d'autres informations personnelles) avant toute transmission aux équipes de recherche. Les résultats des analyses ne seront publiés que sous forme agrégée et sans mention de votre identité ou de celle de votre ou vos enfants participant à l’une de nos études.

Non, vos résultats ne figureront pas dans votre dossier médical des HUG. Nos études sont menées de manière indépendante par notre unité de recherche. Par conséquent, les données et résultats de vos tests et examens biologiques sont conservés de manière codée (sans mention de votre nom et prénom) et confidentielle. Vos données personnelles et de santé ne seront pas partagées, ni à l’interne des HUG ni auprès de tiers. Si vous souhaitez que ces informations figurent dans votre dossier médical, vous êtes néanmoins libre de transmettre vos résultats personnels à votre médecin traitant.

Vos données personnelles et individuelles ne seront jamais communiquées aux assurances, ni à aucun tiers. Seule l’équipe support de Specchio pourra vous contacter via l’e-mail, l’adresse postale ou le numéro de téléphone que vous aurez communiqué lors de votre inscription.

Les données codées (c’est-à-dire sans mention de votre nom et prénom ou d'autres informations personnelles qui pourraient vous identifier) pourront seulement être transférées à des équipes de recherche en Suisse (notamment dans le cadre du projet de recherche national suisse Corona Immunitas) et à l’étranger, dans le cadre de partenariats scientifiques, à condition que ces études obéissent à des normes et exigences au moins équivalentes aux normes et exigences suisses.

Toutes les dispositions légales de protection des données et en matière de recherche sur l'être humain sont respectées.

Vous trouverez des informations sur l’avancée de nos études et des résultats obtenus en consultant notre page «Actualités». Vous pourrez également accéder aux résumés de nos nombreuses publications scientifiques, en consultant la page «Recherches». Enfin, nous vous ferons régulièrement parvenir une newsletter par email. Vous serez également invités à des évènements et rencontres thématiques.

Si vous ne souhaitez plus participer à nos études, nous vous remercions de bien vouloir nous en informer en utilisant le formulaire de contact de la plateforme Specchio-Hub. Nous pourrons alors vous retirer de notre liste de personnes participantes. Vous ne recevrez dès lors plus de communication de notre part.

     

Questions techniques

 

Sur la page d'accueil de la plateforme Specchio-Hub vous avez la possibilité de cliquer sur “mot de passe oublié”. Une nouvelle page s’ouvrira vous invitant à renseigner votre adresse de messagerie sur laquelle un lien vous sera envoyé dans la minute suivante. Vous pourrez alors réinitialiser votre mot de passe en tenant compte des consignes suivantes :

Votre mot de passe doit comporter au minimum 10 caractères dont, au moins :

  • 1 majuscule
  • 1 minuscule
  • 1 chiffre
  • 1 caractère spécial, à choisir exclusivement parmi @ $ ! % * ? & _ -

Attention, les caractères accentués ainsi que les points et/ou virgules ne sont pas acceptés par notre système informatique.

Pour visualiser votre nouveau de passe, vous pouvez cliquer sur l’icône en forme de petit œil en dessous du champ qui rendra votre saisie visible.

Si vous ne recevez pas d'e-mail de réinitialisation du mot de passe, nous vous remercions de bien vouloir utiliser le formulaire de contact pour nous en informer.

Oui, vous pouvez vous connecter sur la plateforme avec n’importe quel type de smartphone, indépendamment de votre système d’exploitation (Android ou IOS). 

Toute demande de modification des données personnelles doit nous être envoyée via le formulaire de contact de la plateforme.

 

Questionnaires en ligne

 

Lorsqu’un nouveau questionnaire est mis en ligne, un email vous est envoyé à l’adresse que vous aurez indiquée lors de votre inscription. Vous trouverez le nouveau questionnaire disponible dans votre espace personnel. Il est très important que vous remplissiez régulièrement les questionnaires qui vous sont proposés car plus vous serez nombreuses et nombreux à y répondre plus les résultats obtenus seront représentatifs, fiables et robustes d’un point de vue statistique. Certains questionnaires sont des questionnaires «de suivi» de votre santé: ceux-là-vous sont proposés tous les 3 à 6 mois. D’autres questionnaires sont des questionnaires «thématiques»: ceux-là-vous sont proposés une seule fois car ils portent sur une thématique de recherche spécifique. Tant que le questionnaire est disponible dans votre espace personnel, vous pouvez y répondre. Une notification indique le nombre de questionnaire que vous avez à remplir ainsi qu’une estimation du temps moyen pour remplir chaque questionnaire.

Lorsque vous complétez votre questionnaire (figurant dans «Mes questionnaires» – «Questionnaire disponibles») et que vous cliquez sur «Soumettre le questionnaire», ce dernier nous est automatiquement transmis. Pour vous en assurer, vous pouvez vérifier qu’il n’apparaît plus dans «Questionnaires disponibles» et qu’il se trouve désormais dans «Historique».

Une fois que votre questionnaire nous a été transmis, il ne vous est plus possible d’y accéder pour y effectuer des modifications, pour des questions de sécurité informatique. Certains questionnaires vous sont néanmoins envoyés à intervalles réguliers. Vous aurez donc l’opportunité de mettre à jour vos données dans le questionnaire suivant. 

Si vous ne recevez plus d’e-mails de notre part, nous vous remercions de bien vouloir nous en informer via le formulaire de contact de la plateforme en nous précisant si des questionnaires figurent ou non sous l’onglet «Mes questionnaires» – «Questionnaires disponibles» dans votre espace personnel.

      

Questions générales sur l'étude Specchio

      

La prévention et la promotion de la santé ont pour objectif de permettre à l'ensemble de la population genevoise de vivre le plus longtemps possible en bonne santé, en diminuant les risques d'atteinte à la santé liés à des facteurs de risque modifiables tels que l’alimentation, l’exercice physique, le recours aux soins, les expositions à des nuisances environnementales, etc. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de mieux connaitre :

  • la distribution de ces facteurs de risque et leur évolution dans le temps et dans l’espace
  • les besoins de santé de groupes particuliers de la population
  • l’émergence (ou l’aggravation) de problèmes de santé spécifiques.

Seuls des dispositifs d'observation rigoureux et de grande dimension, tel que Specchio, permettront d’obtenir des données de qualité et des résultats robustes.

Une cohorte épidémiologique est un type d’enquête dont le principe est le suivi dans le temps d’un groupe de personnes en relation à un ou des thématiques liées à leur santé. En prenant part à Specchio, vous faites partie d’une cohorte de volontaires, engagés pour faire avancer la recherche en santé. Une cohorte permet de répondre à des objectifs multiples : description, étude des effets de l’exposition à des facteurs de risque sur des problèmes de santé divers, évaluation de l’efficacité d’interventions de santé publique etc. 

Il existe des cohortes épidémiologiques dans de nombreux pays. Souvent, elles sont limitées à des thématiques ou des populations spécifiques. Les cohortes dites «généralistes» sont plus rares mais il en existe notamment en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Suède, aux Pays-Bas.

Si des études similaires à Specchio existent ailleurs, nous avons tout de même besoin de systèmes d’observation sur ce qu’il se passe localement, afin d’identifier et observer les problèmes spécifiques à la Suisse, en tenant compte des spécificités relatives par exemple à l’organisation du système de soins. Specchio, permettra de mieux connaître l’état de santé de la population du canton de Genève.

Au sein de Specchio, les thématiques sont variées et pourront évoluer au cours du temps. Une attention particulière est d’ores et déjà portée à l'amélioration des connaissances médicales et scientifiques, dans les domaines suivants :

  • les inégalités de santé, sociales et territoriales, afin d'identifier les groupes de personnes en situation défavorisée ou précaire, de comprendre les déterminants des inégalités sociales de santé et de pouvoir évaluer des actions destinées à les réduire
  • le vieillissement de la population et les maladies chroniques
  • la santé au travail, en tenant compte des expositions à des risques physiques mais aussi des risques psycho-sociaux au travail
  • les comportements de santé tels que l'alimentation ou l’exercice physique, qui jouent un rôle très important vis-à-vis de la santé
  • l'environnement et l’aménagement du territoire au sein du canton

Specchio contribue à la fois à la santé publique et à la recherche.

  • La santé publique: Specchio permet de rassembler un très large échantillon de personnes, qui représente au plus près la structure de la population genevoise. Les données collectées permettront d’obtenir une information sur l'état de santé de la population du canton de Genève dans toutes ses dimensions: physique, psychique, sociale. Specchio permettra d'identifier éventuellement des catégories de population qui ont des besoins particuliers en santé, comme les personnes qui souffrent de maladies chroniques. Specchio permettra aussi d’identifier des disparités territoriales au sein du canton de Genève. En résumé, Specchio est un outil de description des problèmes de santé, d'identification de groupes de population ou de problèmes de santé émergents et d'évaluation de l’efficacité des politiques de prévention et de promotion de la santé.
  • La recherche: Une très grande partie des connaissances médicales vient de l'épidémiologie. C’est grâce aux études épidémiologiques que le rôle cancérogène du tabac, de l'amiante ou du radon ont été mis en évidence. L'observation épidémiologique est tout aussi utile pour comprendre et maîtriser des problèmes déjà connus (ex : rôle de l’alimentation sur la santé) que pour identifier des problèmes émergents (ex : syndrome post-COVID). Specchio vise à contribuer à l’amélioration des connaissances dans de nombreux domaines.

Nous attachons une grande importance à l’information des participantes et des participants de Specchio. Plusieurs canaux d’informations ont été mis en place afin que les avancées et les résultats obtenus soient accessibles rapidement.

  • Une page «Actualités» a été développée sur la plateforme digitale et régulièrement mise à jour. Un «baromètre» permet de visualiser les chiffres clés de l’étude de manière simplifiée. Une newsletter est également envoyée chaque trimestre aux personnes participantes.
  • Une page «Recherches» a été développée afin de permettre aux personnes participantes d’accéder aux résultats et publications scientifiques issues de nos recherches. Celles-ci étant généralement en anglais, un résumé en français et un message clé simplifié est également fourni pour chaque publication.
  • Des webinaires spécifiquement dédiés aux personnes participantes sont organisés.

Actuellement, seules les personnes ayant déjà participé à l’une des études menées par notre unité de recherche (étude Bus santé, étude de séroprévalence COVID-19) sont invitées à participer au projet Specchio. Nous avons prévu à l’avenir d'étendre notre recrutement en nous appuyant sur les associations genevoises.

Participer au projet «Specchio», c'est avant tout  participer à un projet de recherche épidémiologique sur les grandes questions de santé de notre temps. En se portant volontaire, on s'engage à répondre à 3 ou 4 questionnaires par an, de préférence en ligne via notre plateforme digitale. Si vous le souhaitez, vous pouvez demander à participer via des questionnaires en format «papier». Ils vous seront alors adressés à domicile par courrier postal.

Non, Specchio est une étude épidémiologique qui n'a pas vocation à tester des traitements d'aucune sorte. Il s'agit d'une part de décrire l'état de santé de la population genevoise et d'autre part, de mettre en place des études épidémiologiques s'intéressant aux causes de certaines maladies. Votre consommation prescrite de médicaments pourra vous être demandée mais, en aucun cas, il ne vous sera demandé d'essayer un traitement. Il n’est pas prévu non plus de vous proposer de passer des examens de santé d’aucune sorte.

Oui, vous pouvez vous désengager à tout moment, sans nous fournir d’explication et sans que cela induise une conséquence d’aucune sorte sur votre prise en charge médicale aux HUG ou dans un autre établissement de santé.

De manière individuelle, vous aurez accès à un ensemble d’informations scientifiques et à des liens vers des sites d’information fiables dans le domaine de la santé et de la recherche médicale. Vous pourrez prendre part à des évènements organisés entre scientifiques, soignant-es et citoyen-nes pour favoriser un dialogue direct. En participant à Specchio, il sera également possible de comparer votre situation personnelle de santé avec des indicateurs évalués auprès de plusieurs milliers de participant-es.

En s’impliquant dans Specchio, les personnes participantes sont collectivement actrices de la recherche. C’est une manière d’agir pour leur santé, et plus largement pour celle de toute une population, dont elles sont le reflet. En contribuant à l’amélioration de la santé des Genevoises et des Genevois, les résultats de l’étude bénéficient en retour à l’ensemble de la société. En effet l’ensemble de ces résultats contribue à aider les pouvoirs publics à développer des mesures favorables à une meilleure santé, pour toutes et tous, à tous les âges de la vie.

                     

Questions générales sur l'étude Bus Santé

  

L’étude Bus Santé, conduite depuis 1992 dans le canton de Genève, cherche à obtenir une vue d’ensemble de l’état de santé des personnes résidentes du canton de Genève, avec une attention plus particulière sur les maladies non transmissibles (non contagieuses) telles que les maladies cardio-vasculaires, certains cancers et leurs facteurs de risque.

Les résultats de cette étude permettent de faire avancer la recherche et renseigner les décisions de santé publique au sein du canton de Genève.

Chaque année, 1000 adultes, âgés de 18 à 74 ans, résidant dans le canton de Genève, sont sélectionnés de façon aléatoire à partir du registre de la population pour participer à l’étude Bus Santé. Les personnes sélectionnées sont invitées par courrier postal.

En participant à l’étude, vous contribuez activement à l’avancée de la recherche et aidez à l’amélioration des politiques de santé publique. Collectivement, le bénéfice revient à toute la société.

Plus de 20'000 Genevoises et Genevois ont déjà participé à l’étude Bus Santé depuis une trentaine d’années, permettant ainsi à nos équipes de récolter chaque année des données de santé précieuses pour comprendre l’évolution de certaines maladies et leurs facteurs de risque dans le temps.

Il est important que le plus grand nombre possible de personnes sélectionnées participe à l’étude pour optimiser la fiabilité des données et la représentativité de la population genevoise. Cette implication dans la recherche et la santé publique du canton s’appuie sur un véritable engagement citoyen.

Votre participation à l’étude Bus Santé implique:

  • 5 questionnaires à remplir en ligne ou sur papier. Les questionnaires permettront d’en savoir plus sur divers domaines de votre santé et comprendre vos habitudes alimentaires et d’activité physique.
  • un examen de santé de 45 minutes environ, lors duquel plusieurs éléments sont mesurés tels que l’indice de masse corporelle, le rapport taille/hanches, la tension artérielle ainsi que la bio-impédance pour certaines personnes (permettant de déterminer la composition du corps en eau, graisse, muscle). L’examen inclus aussi une prise de sang afin de mesurer le taux de cholestérol et taux de sucre dans le sang.

La visite vous permettra d’effectuer gratuitement un examen de santé.

Le résultat de l’examen de santé vous sera transmis et vous permettra de mieux connaître votre état de santé général. La visite, les analyses et les résultats sont à notre charge et n’occasionnent aucun frais pour vous ou votre assurance.

La participation est volontaire. Vous vous engagez à compléter plusieurs questionnaires et à vous rendre à un examen médical sur l’un de nos sites spécifiques répartis dans le canton de Genève. À tout moment, vous pourrez décider d’interrompre votre participation sans justification.

Les réponses que vous apportez représentent une source d’information précieuse sur la fréquence des maladies non transmissibles et celles de leurs facteurs de risque au sein de la population du canton de Genève.

Les habitudes de vie en général peuvent être liées à la fréquence de ces maladies et c’est pour aider à la prévention contre ces maladies au sein de la population du canton de Genève que la compréhension de liens éventuels entre les modes de vie de la population la prévalence de certaines maladies est importante.

L’étude se nomme historiquement «Bus Santé» car l’examen de santé peut avoir lieu, si la personne participante le souhaite, au sein de l’unité mobile Bus Santé des HUG qui se déplace pour être au plus près de la population, à travers le canton.

Vous pouvez réaliser l’examen de santé au lieu qui vous convient le mieux, selon les possibilités offertes par l’étude Bus Santé lors de la prise de rendez-vous. Certains lieux sont à privilégier par rapport à d’autres en cas de mobilité réduite.

       

Questions générales sur l'étude SEROCoV-KIDS

    

Grâce à votre participation, nos équipes de recherche pourront contribuer à évaluer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la santé et le développement des enfants, des adolescentes et des adolescents du canton de Genève.

Les résultats pourront faire avancer la recherche et renseigner les décisions de santé publique concernant cette population. Les jeunes rejoignent ainsi un effort citoyen collectif bénéficiant à l’ensemble de la société.

La participation est possible pour les enfants âgés de 6 mois à 17 ans inclus et résidant dans le canton de Genève. Ces enfants, adolescent et adolescentes sont référés par leur médecin spécialiste à l’Hôpital des enfants des HUG ou sont issus de foyers familiaux sélectionnés de façon aléatoire à partir du registre de la population.

La participation requiert le consentement d'une personne adulte référente ainsi que celui de l'adolescente ou de l'adolescent, dès 14 ans. 

Grâce à un suivi par questionnaires en ligne, nous cherchons à évaluer dans quelle mesure la pandémie influence diverses dimensions de la vie des plus jeunes, telles que leur santé physique et mentale, leur bien-être, ou encore l’éducation, le mode de vie et l’environnement familial et social. Ce suivi sur la durée permet en effet de récolter des données primordiales concernant le présent et l’avenir de cette jeune population.

Un test sérologique par prélèvement sanguin (prise de sang) est proposé à chaque enfant participant en début de participation et après 18 mois. Il permet de déterminer la présence ou l’absence d’anticorps contre le SARS-CoV-2 pouvant être le signe d’une infection ancienne ou d’une vaccination.

En participant, vous pourrez connaître la présence d’anticorps contre le SARS-CoV-2 chez votre enfant et leur persistance au cours du temps. Vous contribuerez activement à un effort collectif tourné vers l’avenir pour suivre l’évolution de la pandémie, protéger les populations les plus vulnérables et guider les décisions de santé publique concernant la jeune population du canton. 

La participation est simple. Elle comprend un test sérologique par prélèvement sanguin tous les 18 mois et des questionnaires réguliers à remplir en ligne sur divers domaines de la santé de votre enfant.

Si la prise de sang est acceptée par l’enfant et la personne adulte référente, le ou la jeune participant-e se rend aux HUG pour un prélèvement sanguin accompagné d’une personne adulte référente.

La personne adulte référente et l’adolescent-e dès 14 ans sont invités à remplir un questionnaire initial. Ensuite, ils sont sollicités 2 à 4 fois par an pour un suivi par questionnaires en ligne, portant sur diverses dimensions de la vie des plus jeunes, telles que leur santé physique et mentale, leur bien-être, ou encore l’éducation, le mode de vie et l’environnement familial et social.

Le suivi peut aller jusqu’à 30 mois et s’effectue sur la plateforme numérique et sécurisée Specchio-Hub.

Cette dimension longitudinale est la plus-value de l’étude. Elle permet d’optimiser les données et les analyses des équipes de recherche. La durée et la régularité dans le temps étant essentielles pour garantir la pertinence des résultats scientifiques, ce suivi en ligne peut aller jusqu’à 30 mois.

Votre enfant pourra bénéficier de l’utilisation d’une crème anesthésiante Emla® afin d’atténuer la très légère douleur potentiellement occasionnée par la prise de sang. Une récompense sera offerte afin de rendre la visite agréable. 

Si le test sérologique par prélèvement sanguin n’est pas souhaité par l’enfant au début de la participation et/ou après 18 mois, il est possible de participer au suivi par questionnaires en ligne uniquement. Comme la dimension longitudinale est la plus-value de l’étude, la participation au suivi en ligne est tout aussi importante que le test sérologique. 

La participation est volontaire. À tout moment, vous pourrez décider d’interrompre votre participation et celle de votre enfant sans avoir à vous justifier.

Les réponses que vous apportez représentent une source d’information très importante afin de comprendre les conséquences directes et indirectes, à court-terme et à long-terme, de la pandémie du COVID-19 sur la population pédiatrique du canton de Genève. Ces données seront utiles pour faire avancer la recherche et renseigner les décisions de santé publique concernant cette population.

Le virus responsable de la maladie du COVID-19 fait partie de la famille des CoronaVirus. Son nom scientifique est le SARS-CoV-2. Pour connaître la proportion de personnes qui ont développé des anticorps, nous menons une étude dite de «SEROprévalence» (SEROCoV). La présente étude est réalisée auprès d’une jeune population d’enfants, «KIDS» en anglais. D’où le nom de l’étude: SEROCoV-KIDS!

       

Questions générales sur l’étude Specchio-COVID19

L’étude Specchio-COVID19 est spécifiquement dédiée à la recherche sur la pandémie de COVID-19 et ses impacts sur la santé de la population genevoise

Specchio-COVID19 est une étude qui vise à connaître les impacts sanitaires (sur plusieurs dimensions de la santé), économiques et sociaux de la pandémie de COVID-19 dans le canton de Genève, et dans toute la Suisse. En effet, Specchio-COVID19 fait partie du programme de recherche national suisse Corona Immunitas, coordonné par l’Ecole suisse de santé publique (SSPH+). Depuis le début de la pandémie, les résultats de Specchio-COVID19 permettent d’évaluer, au cours du temps, quelle part de la population de Genève a déjà été infectée par le SARS-CoV-2. L’objectif est de mieux comprendre la dynamique de la progression de l’infection au sein de la population, à décrire la fréquence des symptômes du COVID-19, et à modéliser l’évolution de l’immunité collective.

L’objectif de Specchio-COVID19 est de mobiliser le plus de personnes possible pour participer. Ainsi, l’étude permettra d’obtenir des résultats fiables et robustes pour faire avancer la recherche autour du COVID-19.

Aujourd’hui, le virus n’a pas disparu et notre rôle en tant que scientifiques est de continuer à suivre attentivement son évolution et sa propagation dans la population. Par ailleurs, les inégalités face à la maladie et ses conséquences restent nombreuses, dont les symptômes persistants pendant plusieurs semaines ou mois (post COVID). Mieux comprendre ce virus et ses variants permettra de contribuer à améliorer les mesures et décisions en santé publique.

Seules les personnes participant aux études de séroprévalence COVID-19 menées par l'Unité d'épidémiologie populationnelle des HUG sont invitées par e-mail à se créer un compte sur la plateforme Specchio-COVID19 et à participer à l’étude de suivi. 

La participation à Specchio-COVID19 est simple : il s’agit de répondre à un premier questionnaire en ligne obligatoire (env. 15 minutes), puis à des questionnaires réguliers (env. 5-10 minutes) afin de suivre votre état de santé physique et mental au cours du temps. Régulièrement, un questionnaire de suivi de votre situation par rapport au COVID-19 (tests PCR ou antigéniques rapides, symptômes évocateurs d’une infection au SARS-CoV-2, statut vaccinal) vous sera proposé. Occasionnellement, d’autres questionnaires thématiques vous seront proposés sur des sujets plus généraux, mais également en lien avec la pandémie pour en connaître les impacts sanitaires et socio-économiques.

Selon les besoins de l’étude, certaines personnes participantes pourront être invité-e-s à faire un ou plusieurs nouveau(x) test(s) sérologique(s) par prélèvement sanguin, afin de mettre à jour leur statut immunitaire (recherche d’anticorps contre le SARS-CoV-2). Cela permettra également de déterminer la durée de vie des anticorps et la protection qu’ils procurent contre de nouvelles infections au SARS-CoV-2.

En participant à Specchio-COVID19, vous vous engagez à répondre régulièrement à des questionnaires en ligne sur votre état de santé physique et mentale, sur votre situation par rapport au COVID-19, sur le vécu des conséquences de la pandémie sur votre vie (professionnelle, sociale, familiale et affective), sur vos comportements de santé (alimentation, exercice physique, consommation d’alcool et de tabac) et sur votre expérience d’accès aux soins. Seul le questionnaire initial est obligatoire pour pouvoir participer à l’étude. Il est néanmoins important que vous répondiez régulièrement aux questionnaires, même en l’absence de nouveaux symptômes.

Vous pouvez interrompre votre participation à tout moment en contactant notre équipe et sans avoir à justifier votre décision.

Votre participation est totalement bénévole et volontaire. Il n’y a aucune rémunération prévue pour votre participation.

Les réponses que vous apportez représentent une source d’information très importante afin d’étudier la propagation et l’impact de la pandémie du COVID-19 dans le canton de Genève. Grâce à l’envoi à intervalles réguliers des questionnaires, il sera possible d’évaluer les conséquences de la pandémie sur la santé physique et mentale et sur les conditions socio-économiques des Genevoises et des Genevois. Ces données seront utiles pour faire avancer la recherche autour du COVID-19.

Les données collectées serviront à décrire quelles ont été les conséquences de la pandémie sur la santé physique et mentale de la population du canton de Genève, sur la vie professionnelle, sociale, familiale et affective, et à comprendre comment la population a adapté et continue d’adapter ses comportements et habitudes de vie (alimentation, exercice physique, consommation d’alcool et de tabac) à la situation sanitaire. Vos réponses à ces questions nous permettront en outre de déterminer si certains groupes sociaux ont été plus ou moins impactés par la pandémie (par exemple selon la composition du foyer, la situation socio-économique, professionnelle ou le niveau d’étude).  

Grâce au suivi sur plusieurs années de personnes ayant contracté la maladie COVID-19, nous serons également en mesure de mettre en évidence d’éventuelles complications de la maladie sur le long terme.

Comme pour toutes les données relatives à nos études, nous vous garantissons une confidentialité de l’ensemble de vos données personnelles, qui sont uniquement analysées sous forme codée (c’est-à-dire sans mention de vos noms et prénoms).

Nos études s’inscrivent dans le cadre légal suisse et ont été validées par la Commission cantonale d’éthique de la recherche selon des normes strictes. La réalisation des tests sérologiques (tests par prélèvements sanguins pour la recherche d’anticorps anti-SARS-CoV-2) ainsi que la sélection des personnes participantes éligibles dépendent des besoins et objectifs des études en cours. 

Les tests sérologiques ont pour objectifs de mettre à jour le statut sérologique des personnes participantes et de déterminer la durée de vie des anticorps anti-SARS-CoV-2 ainsi que la protection qu’ils procurent contre de nouvelles infections au SARS-CoV-2.  

Nous ne pouvons pas garantir qu’un nouveau test sérologique vous sera proposé (même si vous avez été infecté-e par le SARS-CoV-2). Toutefois, si vous êtes éligible pour de nouvelles analyses sérologiques dans le futur, vous en serez informé-e directement par e-mail.  

Dans tous les cas, nous vous invitons à poursuivre votre participation à l’étude via les questionnaires disponibles sur votre espace personnel de la plateforme Specchio-COVID19 afin de nous aider à suivre l’évolution de la pandémie et son impact sur la santé et la vie quotidienne des Genevoises et des Genevois.

Au moins un test sérologique (test par prélèvements sanguins pour la recherche d’anticorps anti-SARS-CoV-2) vous est proposé dans le cadre de l’étude. Lors de réalisation de ce test, la prise de sang effectuée pourrait occasionner un petit hématome au point de ponction ainsi qu’une très légère douleur. La quantité de sang prélevée est de 6 ml ou moins selon le poids de la personne. Les complications possibles sont rares et peuvent inclure une infection au point de ponction ou un malaise vagal lors de la prise de sang. Nos infirmières diplômées suivent les règles de prélèvement standard et les mesures de sécurité pour réduire la survenue de potentielles complications.

Pour votre (vos) enfant-s participant à l’une de nos études, vous aurez la possibilité de demander l’envoi d’une crème Emla® à appliquer au pli du coude de l’enfant, afin d’anesthésier la zone de ponction et de diminuer la légère douleur pouvant être occasionnée par la prise de sang. Une crème Emla® et deux pansements Tegaderm™ par enfant vous seront envoyés par la poste avec une notice d’utilisation.

Vous trouverez les documents relatifs à votre (vos) test-s sérologiques et à ceux de votre (vos) enfant-s participant à l’une de nos études dans votre espace personnel sur la plateforme. Le test sérologique que nous utilisons est analysé par le Laboratoire de Virologie des HUG grâce au système Roche (Elecsys® Anti-SARS-CoV-2 S). Il permet de déterminer votre taux d’anticorps anti-SARS-CoV-2  présent dans votre sang au moment du test.

      

Questions médicales relatives au COVID-19

 

Pour diagnostiquer une infection au SARS-CoV-2 (virus responsable de la maladie COVID-19) en phase aiguë (c’est-à-dire au moment des symptômes), les médecins recherchent la présence du virus à l’aide d’un test diagnostique par frottis nasal ou de la gorge (test PCR ou test antigénique rapide).

En général, la personne infectée par un virus produit des anticorps que l’on peut retrouver dans son sang. Ils sont un signe que le système immunitaire s’est battu contre un virus. Certains anticorps (appelés «IgG» pour Immunoglobulines G) peuvent parfois être détectés des mois ou des années suivant l’infection par le virus. Leur durée de présence dans le corps dépend du virus en question ainsi que des facteurs individuels. La détection des anticorps se fait par prélèvement sanguin (test sérologique). Dans le cadre de la plupart de nos études, nous réalisons des tests sérologiques en prélevant un tube de sang au pli du coude. L’analyse de ces échantillons nous permet de quantifier les anticorps et de différencier ceux acquis «naturellement» suite à une infection et ceux acquis grâce à la vaccination.

Plusieurs cas de réinfection au SARS-CoV-2 (virus responsable de la maladie de COVID-19) ont déjà été observés, même chez des personnes vaccinées contre le SARS-CoV-2. Selon les phases de la pandémie Il est donc fortement recommandé de continuer à appliquer les mesures d’hygiène et de distanciation sociale, que vous ayez déjà eu le COVID-19 ou non et quel que soit votre statut vaccinal. A ce jour, le seul moyen de se protéger d’une infection au SARS-CoV-2 est la vaccination. Elle réduit le risque d’infection et de réinfection ainsi que le risque de développer une forme grave du COVID-19.

Des études sont actuellement en cours au sein de notre unité pour évaluer la fréquence de réinfection au SARS-CoV-2. Votre participation à l’étude contribuera à répondre à ces questions.

Si vous avez des symptômes, il est recommandé d'effectuer un test de dépistage PCR ou antigénique rapide (frottis nasal ou de la gorge) le plus tôt possible. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la page dédiée aux symptômes et centres de dépistage sur le site du Canton de Genève.

Pour toute question en lien avec la pandémie de COVID-19, vous pouvez également consulter le site de l’OFSP et celui des Hôpitaux universitaires de Genève.

Pour toute question concernant la prise en charge médicale de vos symptômes, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin traitant habituel.

Notre étude s’inscrit dans le cadre légal suisse et a été validée par la Commission cantonale d’éthique de la recherche selon des normes strictes. Nous ne pouvons par conséquent pas procéder à d’autres examens sanguins que celui qui a été validé, à savoir la détection d’anticorps (ou immunoglobulines) spécifiques contre le SARS-CoV-2. 

Pour toute question sur le vaccin et/ou sur les campagnes de vaccination menées par le Canton de Genève, vous pouvez consulter la page du site Internet des Hôpitaux universitaires de Genève ou du canton de Genève

Non, votre participation à l’étude est indépendante de votre statut vaccinal. Cependant, une mise à jour de votre statut vaccinal vous sera demandée régulièrement dans les questionnaires de l’étude.

L’Unité d’épidémiologie populationnelle n’administre pas de vaccin et n’est pas habilitée à le faire, elle n’organise pas la prise de rendez-vous pour la vaccination contre le COVID-19. 

Pour plus d’information concernant la vaccination ou la prise de rendez-vous, veuillez consulter les pages internet suivantes dédiées à la vaccination contre le COVID-19 en Suisse :  

Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP)

République et canton de Genève

Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

    

Questions sur les résultats sérologiques 

     

Il arrive que les résultats des tests sérologiques ne soient pas tous disponibles au même moment sur la plateforme. Soyez assuré-e que nous mettons tout en œuvre afin de vous les restituer dans les meilleurs délais. Si cette situation devait se prolonger, nous vous invitons à nous contacter en utilisant le formulaire de contact de la plateforme Specchio-Hub. 

Vous recevrez un e-mail vous indiquant la disponibilité de vos résultats ou ceux de votre/vos enfants sur votre espace personnel sur la plateforme Specchio-Hub. Il vous faudra alors vous connecter à votre espace personnel pour y avoir accès.

Lorsque le résultat de votre test sérologique (ou celui/ceux de votre/vos enfants) sera disponible, vous pouvez aller le consulter sur la plateforme Specchio-Hub, sous les onglets «Mon espace», puis «Mes résultats». Si vous ne les trouvez pas ou rencontrez de difficultés pour accéder à votre espace personnel, nous vous invitons à nous contacter via le formulaire de contact de la plateforme.

La transmission du SARS-CoV-2 (virus responsable de la maladie COVID-19) d’une personne à l’autre dépend de plusieurs facteurs, tels que le type et la durée de contact, l’aération des pièces, le port d’un masque, l’hygiène des mains, mais également de facteurs liés à chaque personne (par exemple la prise de certains médicaments, la présence de maladies du système immunitaire, etc.). Ainsi, bien que le fait de cohabiter avec une personne infectée par le SARS-CoV-2 augmente fortement le risque de transmission, il est tout à fait possible que certaines personnes d’un même foyer «n’attrapent» pas toutes le virus.  

De plus, les résultats sérologiques dépendent du moment de la réalisation du test après une potentielle infection au SARS-CoV-2. Ainsi, si la prise de sang est effectuée trop peu de temps après l’infection (par exemple moins d’un mois), il se peut que les anticorps n’aient pas eu assez de temps pour se former en quantité suffisante pour être détectés. Au contraire, si la prise de sang a été effectuée plusieurs mois après l’infection, il est possible que la personne ait eu des anticorps, mais que leur quantité ait déjà diminué en-dessous du seuil de détection. Plus rarement, certaines personnes ne développent pas du tout d’anticorps après une infection et leur test sérologique est donc négatif, même après une infection avérée. Enfin, très rarement, le résultat peut être un «faux négatif», c’est-à-dire que des anticorps contre le SARS-CoV-2 pouvaient effectivement être présents au moment du test mais n’ont pas été détectés.

Le test sérologique SARS-CoV-2 proposé par le Laboratoire de Virologie est effectué avec le système Roche (Elecsys® Anti-SARS-CoV-2 S). Il s’agit d’une détection d’anticorps totale dirigés contre la protéine Spike (S) et contre la protéine de la nucléocapside (N) du SARS-CoV-2. La présence isolée d’anticorps anti-S parle en faveur d’une vaccination contre le COVID-19, alors que la présence d’anti-S et d’anti-N indique une infection naturelle par le SARS-CoV-2, associée ou non à une vaccination.

Au vu des connaissances scientifiques actuelles, il n’y a pas de seuil défini d’anticorps permettant de prédire avec certitude qu’un individu préalablement infecté ou vacciné est protégé contre une éventuelle réinfection.